L’immobilier : un rempart contre l’inflation

Nov 25, 2022 | #Actualités, #Économie, #Inflation&Solutions

On dit toujours que l’immobilier est un excellent rempart contre l’inflation… Réalité ou vue de l’esprit ? Faut-il investir dans l’immobilier en période d’inflation ? L’inflation a-t-elle un impact sur les prix de l’immobilier ? Décryptage avec Benjamin Nicaise (Président de Consultim Groupe) et les économistes Nicolas Bouzou et Pierre Sabatier.

 

Inflation et immobilier en 2022 : retour en arrière pour y voir plus clair

Selon l’analyse de Pierre Sabatier, il faut retourner aux années 70 pour retrouver un contexte économique similaire à celui dans lequel nous nous trouvons actuellement. « On constate que les prix de l’immobilier ont progressé plus vite que l’inflation à l’époque », indique M. Sabatier, précisant que dans ces années, l’inflation se situait autour de 9 à 10 % par an pendant dix ans, tandis que les prix de l’immobilier progressaient d’environ 12 % par an.

Pour cette raison, et parce que les projections ne donnent pas un taux d’inflation annuel aussi élevé que dans les années 70, l’économiste indique que l’immobilier « a tendance à bien se comporter en période d’hyperinflation ».

À noter qu’à l’époque, les gouvernements avaient mis « beaucoup de temps à utiliser l’arme de la politique monétaire pour calmer les tensions inflationnistes, en augmentant les taux après 1980 », contrairement à la politique actuelle où ces derniers augmentent rapidement.

L’impact de l’inflation sur le prix de l’immobilier

Contrairement à d’autres dépenses qui peuvent être temporisées ou supprimées, l’immobilier est essentiel pour les ménages. « Dans l’ensemble, l’immobilier reste un actif qui a la capacité à indexer le prix des loyers », indique M. Sabatier.

En effet, l’économiste précise que, « même s’ils sont en difficulté, la première chose qu’un ménage doit assumer, c’est le logement », précisant que « s’il y a bien un domaine dans lequel on acceptera de payer un peu plus, eh bien ce sont les loyers ». « C’est pour cette raison que l’on constate une assez bonne corrélation entre l’évolution de l’inflation et l’indexation des loyers jusqu’à maintenant », conclut l’économiste.

Cet article vous est proposé par Consultim Partners

Plateforme indépendante entièrement dédiée à l’immobilier d’investissement : immobilier géré (LMNP-LMNP Censi Bouvard), SCPI, crowdfunding et locatif résidentiel.

Inflation 2022 : immobilier ou épargne financière ?

De son côté, l’essayiste et économiste Nicolas Bouzou a comparé l’impact de l’inflation sur l’épargne financière par quintile de revenu. Pour lui, le constat est clair : « l’épargne ne résiste pas à l’hyperinflation ».

« Si on regarde les épargnants du premier quintile de revenu au mois d’août, nous sommes sur une épargne de 35 € ; sur ceux-ci, ils ont perdu 2 € parce que les taux d’intérêts réels sont négatifs », explique Nicolas Bouzou.

« Du côté des Français du cinquième quintile, leur épargne s’est élevée en moyenne à 1 500 € au mois d’août. Toutefois, sur cette épargne, ils ont perdu 85 € à cause des taux d’intérêt réels », indique l’économiste, constatant « que l’inflation attaque donc vraiment le patrimoine des épargnants ».

A contrario d’autres solutions d’investissement, l’économiste conclut que l’immobilier fait office de protection face aux conséquences de l’inflation.

En conclusion, en faisant un parallèle entre l’inflation actuelle et celle des années 1970,  il peut être préférable d’opter pour un investissement immobilier plutôt qu’un placement financier. En cas de doute, il est fortement recommandé de se rapprocher d’un professionnel du patrimoine qui saura, en fonction de votre situation financière, de vos envies et de vos besoins, vous aiguiller vers le choix le plus adapté.  

Vous aimerez certainement